Patagonie: Argentine Parc National Los Glaciares nord

Dimanche 06/03

C’est parti pour 1060km en stop depuis Ushuaia jusqu’à El Chalten. Nous commençons d’abord par nous rendre à la sortie de la ville par le bus urbain pour pouvoir arrêter plus facilement les voitures allant dans notre direction. Première voiture, après 5 minutes de stop pour 100km avec un couple de BA en vacances à Ushuaia, ensuite pause pipi quand même et un rapide déjeuner pour reprendre 30 minutes plus tard une autre voiture jusqu’à Rio grande. Une autre voiture nous emmène à la sortie de la ville afin que nous soyons sur le chemin des camions ; et quelques minutes plus tard, nous sommes récupérées par un camion avec un loco muy simpatico. A priori c’est ok jusqu’à Rio Gallegos voir un peu plus si
on arrive à temps à la douane pour qu’il puisse passer son chargement puisqu’il va jusqu’au Paraguay. L’avantage de l’Argentine c’est que les villes sont très éloignées les unes des autres (100 km environ) avec rien entre chacune donc quand on se fait prendre en stop, on est sûr d’avancer beaucoup ! Puis c’est le passage des douanes, et il y en a : sorite de l’argentine, entrée au Chili, sortie du Chili puis entrée à nouveau en Argentine ! Mon passeport est lardé detampons. On a failli se faire arrêter à la frontière du Chili, Marina ayant oublié de déclarer un œuf qui a été découvert par la douanière. Heureusement, pas de représailles pour cet oubli ( l’amende est de 1200 pesos soit plus de 200€ et surtout on a eu de la chance qu’elle ne contrôle pas les autres sacs!!!) Nos gros sacs sont accrochés entre la cabine et la remorque, ils prennent l’air et la poussière. Heureusement, ils ne se sont pas décrochés en route ! Arrivées à Rio Gallegos, la douane passée, nous avons continué avec notre chauffeur jusqu’à Piedras Blancas, allongées sur la banquette histoire de commencer un peu notre nuit. Nous camperons derrière la station service où notre chauffeur finira par s’arrêter, épuisé, il est 2h du mat’. Pas très rassurées au début mais nous finirons notre petite nuit au calme et un peu cachées des passages de camion.

Lundi 07/03

Finalement nous trouvons (en 20min en fait), un camion ce matin pour nous emmener à l’intersection de la route pour El Chalten. Le conducteur est très protecteur et ne comprend pas comment 2 filles peuvent voyager seules en faisant du stop et que nos pères ou frères nous laissent faire. A la fameuse intersection, nous constatons qu’il nous reste environ 300km et, nous nous rendons vite compte que ça va pas être du gâteau.
Les rares voitures qui passent vont dans la direction opposée à la nôtre. Malgré le soleil, il fait froid car il y a beaucoup de vent. Nous nous occupons quand tout à coup, un mini bus apparaît! Je regardais de l’autre côté et Marina dormait, on a failli le louper! Ça aurait été dommage vu que c’était le premier véhicule qui passait en 40min!
Une sympathique famille en voyage pour El Calafate nous accueille donc à bord. Et c’est parti pour environ 150km ensemble. En chemin, on récupère également un gaucho au milieu de nulle part. Ensuite dernière voiture entre la route 40 et El Chalten. Nous y voila enfin, sous le soleil et beaucoup de vent!

Au final il nous aura fallu 21h et 2 camions, 1 van et 4 voitures pour atteindre notre but. Je dois dire que l’on a vraiment eu de la chance! Nos plus grands moment d’attente auront été de 40 et 30min. Et on aura été très rapide et économisé presque 100€. De quoi s’offrir un bon bifteck en arrivant à El Chalten, on est affamé. Sur le choix du resto par contre, on s’est mal débrouillées. Ce n’était pas très cher mais le service laissait grandement à désirer. mais bon on ne se laisse pas abattre et ce soir c’est fiesta avec la fin de la fête du trekking.

Mardi 08/03

Il est temps de se préparer pour notre dernière rando qui aura lieu dans la partie nord du parc national des glaciers sur 4 jours. Mais avant de partir, nous devons encore faire les courses, préparer nos affaires. Et nous ne sommes pas bien motivées. De plus les supermarchés ont des horaires assez particuliers d’autant plus qu’aujourd’hui est férié en Argentine. Au final d’attente en attente, nous ne nous mettons en route qu’à 17h. Mais bon nous n’en avons pas pour bien longtemps pour atteindre le campement. Et au final le temps n’est pas trop mauvais. Nous avançons bien mais les cartes et les panneaux indicateurs ne sont pas très bien renseignés, ce qui fait que 1) nous nous trompons de chemin, 2) nous n’arrivons pas à trouver notre campement. Or le camping sauvage est interdit à El Chalten en raison des fortes rafales de vent. Finalement nous finirons pas nous y retrouver et monterons la tente de nuit.

mercredi 09/03
Le lendemain nous retrouvons Martín, que nous avons connu au camping d’El Calafate et qui connait assez bien le coin. Nous décidons de nous mettre en route pour la laguna de los Tres qui donne normalement une superbe vue sur le mont Fitz Roy. La montée est dure, on se demande où est passé tout l’entraînement des derniers treks. De plus la pluie et le vent ne nous laissent aucun répit. Arrivés en haut, nous n’y voyons malheureusement rien et la pluie s’est transformée en grêle. Nous redescendons, trempés, frigorifiés et le temps ne laissant pas promettre  d’amélioration, nous décidons de rester à l’abri sous la tente.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jeudi 10/03

La nuit a été très froide et la pluie a laissée place à la neige, toutes les montagnes alentours en sont parées. Remettre nos affaires mouillées de la veille ne nous tente guère mais nous n’avons pas trop le choix. Nous partons pour une rapide promenade jusqu’au glacier. Le beau temps est de retour accompagné de flocons de neige. La balade se finit en escalade sur des blocs de pierre. Petite photo et on repart, sous le soufflement du vent. Arrivés au camp, nous plions bagages et décidons de rejoindre un autre campement dans une autre vallée. Après quelques centaines de
mètres, le soleil est de retour, les nuages se concentrant en fait sur les montagnes de la vallée où nous étions, apportant vent et pluie. Du coup le
moral revient. Nous rejoignons le campement rapidement et nous installons pour la nuit, la dernière en tente pour moi. Le diner va se révéler
agité avec renversement accidentel de pâtes, 2 fois de suite, par Martín puis par Marina. Quelques lavages et minutes plus tard c’est enfin prêt! Il était temps, ça croque un peu mais bon…

Vendredi 11/03

Nous nous réveillons sous un beau soleil, ou plutôt, Martín nous réveille. On a un peu de mal avec les réveils en ce moment, on a tendance à ne pas en mettre et sinon on ne les entend pas. Bref le soleil brille et nous réchauffe et nous prenons le ptit déj dehors depuis bien longtemps. La vue sur les Torres est dégagée, ces montagnes ont vraiment des formes particulières. Ensuite on range tout et on redescend au village. On se pose à l’auberge, et je décide de repartir pour une mini rando de quelques miradors alentour. Enfin il est temps de passer à la douche et surtout de faire ses bagages!

Et pour fêter notre dernière soirée, direction le resto recommandé par Martín. Nous sommes  également accompagnés de Jude, rencontré à
Ushuaia et avec qui nous avions convenu de nous revoir à El Chalten. Ce resto, je le recommande (mais je ne me rappelle plus le nom..), grosses portions, pas cher et bon bref de quoi passer une bonne dernière soirée en Patagonie!

Samedi 12/03,  dimanche 13/03 et lundi 14/03

Tout avait si bien fonctionné jusque là, il fallait donc qu’au moins une galère m’arrive pendant ces vacances et pas une petite! Tout commence par 4h de retard sur mon premier vol El Calafate -Buenos Aires. Du coup ratage de correspondance pour Madrid. Après d’ardentes discussions avec la compagnie, on me transfère sur un autre vol partant dans la nuit, me faisant au final arriver 2h plus tard que prévu a Paris. Ok c’est cool, sauf que l’avion a un problème technique, le vol est annulé et on nous envoie à l’hôtel à 5h du mat’ dans le centre de BA. Réveillée à midi par un coup de téléphone, un bus va venir ce soir pour nous ramener à l’aéroport. En attendant petit déjeuner, balade dans le quartier de l’hôtel, resto. Le tout aux frais de la compagnie. Ensuite arrivée a l’aéroport où personne ne sait quoi nous dire, quand/si nous partons. Bref encore la galère. On finira par enfin être dirigé vers un autre vol. Au final un jour de retard, un jour d’absence au boulot et un dossier de réclamation rempli. J’étais bien contente de rentrer de vacances!

Bilan :
+ : les glaciers vraiment magnifiques, la flore et surtout la faune si différente, les couleurs et les formes quand le soleil se donne la peine de briller, les rencontres, la super expérience de l’auto-stop, la viande argentine, pas de maladies (nous buvions l’eau des torrents)

– : le froid la nuit, la météo pas super, les prix parfois abusés, les retards d’avion, la bouffe de rando

Dépenses : 1100 euros de billets d’avion / 380 euros pour tout le reste sur place pendant 3 semaines. Nous avons fait pas mal d’économies en faisant du stop et bien sur en dormant sous tente.

 Matériel : Sac a dos+ sac rando / Duvet / Tapis de sol / Tente
Trousse pharma / Trousse toilette: brosse cheveux, peigne, dentifrice, brosse dent, crème solaire baume lèvres

2 polaires / 2 Tshirt / 1 t-shirt manches longues / 4 pantalons / 4 paires de chaussettes / 4 jeu de sous-vêtement / 1 t-shirt long chaud / 1 caleçon long

Couteau et couverts/ Sacs zip et poubelles/ Gourde


1100 euros de
billets d’avion

Publicités
Catégories : Argentine | Étiquettes : | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :